C'est en Corée du Nord que Choi Hong Hi est né, le 9 novembre 1918.

Choi Hong Hi se fait expulser de son école à 12 ans (1930) pour avoir manifesté contre l'occupation des japonais.

Son père l'envoie étudier la calligraphie chez un certain Han Il Dong. Hors, ce monsieur n'est autre qu'un très grand Maître de taekyon, un art martial coréen ancestral. Han Il Dong décide donc de lui apprendre également les arts martiaux...

En 1937, Choi Hong Hi parti pour le Japon poursuivre ses études. Il en profite pour découvrir le karaté et devient 2e dan.

En 1942 il revient en Corée, mais il est enrôlé de force dans l'armée japonaise. En 1943, il essaie alors de s'échapper pour rejoindre l'armée clandestine de libération coréenne, mais est arrêté et mis en prison. Sa période d'enfermement lui donne l'occasion de pratiquer les arts martiaux et de mettre au point ses techniques.

Il doit d'ailleurs être exécuté, mais échappe à la mort grâce à la libération de la Corée, 3 jours seulement avant la date prévue de son exécution en 1945. 

Choi Hong Hi participe alors à la construction de la nouvelle armée coréenne. En 1949, il est nommé Colonel et se rend aux États-Unis afin de suivre des cours militaires. Il en profite alors pour présenter des techniques martiales au public.

En 1950, c'est le début de la guerre de Corée entre le nord et le sud, et le Général de brigade Choi est chargé de mettre sur pied une école pour les officiers. 

En 1953, l'armistice est signé entre les deux Corée. Le Général Choi prend alors la tête de la 29e division qu'il a lui-même créé. Il forme ses soldats au Tang Soo Do.

En 1955, après avoir été nommé major general, dirigé le Chung-Do-Kwan et fondé l'Oh-Do-Kwan (des écoles d'arts martiaux coréennes), Choi Hong Hi dirige le comité d'experts qui adopte définitivement le nom de Taekwon-Do, qui est reconnu comme art martial coréen.

En 1961, le Général Choi participe au coup d'état qui amène au pouvoir le Général Park Chung Hee. Malheureusement, ce coup d'état se transforme en dictature - qui durera jusqu'en 1973 - et le Général Choi s'oppose au nouveau maître de la Corée du Sud...

À la suite de cela, le Général Choi se voit contraint et forcé, en 1962, de prendre sa retraite de Général.

Le Général Choi fonde et devient le Président de la Fédération Internationale de Taekwon-Do (ITF) en 1965. 

En 1971, la détérioration de ses relations avec le gouvernement sud coréen continue : Choi Hong Hi décide alors de partir au Canada et d'y déplacer le siège de l'ITF, chose inacceptable pour le gouvernement Coréen.

Malgré les pressions, le Général Choi ne revient pas en Corée. Le gouvernement sud coréen crée en 1973 la World Taekwondo Federation (WTF) pour concurrencer l'ITF. À partir de ce moment, le taekwon-Do WTF et le Taekwon-Do ITF deviendront deux arts martiaux différents...

Le Général Choi poursuit de son côté inlassablement le développement du Taekwon-Do et de l'ITF. En 1980, il introduit pour la première fois cet art martial en Corée du Nord, son pays d'origine.

En 1985, il publie l'Encyclopédie duTaekwon-Do.

De retour sur sa terre natale en Corée, le Général Choi Hong Hi s'éteint en 2002. Il existe maintenant trois fédérations ITF, dont une est présidée par son fils.

Le Général Choi Hong hi reste ainsi dans l'histoire comme le fondateur du Taekwon-Do, un art martial extrêmement populaire et pratiqué par des millions de personnes sur toute la planète...